La mémoire de travail

Topic Progress:

La sollicitation de la mémoire de travail est une étape cruciale du processus organisationnel et elle peut être celle qui entraîne l’échec de vos élèves, et donc du vôtre. Jusqu’à présent, nous avons abordé la question de l’initiation de la tâche de correction d’une pile d’examens de mathématiques. Nous avons planifié notre temps et classé les tâches par ordre de priorité. Nous avons organisé nos objectifs et les avons subdivisés en tâches plus facilement réalisables. Nous nous sommes donné le courage dont nous avions besoin pour entamer notre travail. Nous avons même fait un suivi de notre progression et nous sommes accordé de la reconnaissance. Pour le moment, tout semble fonctionner comme prévu. Les idées affluent, le travail semble se faire lui-même et le calme et la sérénité nous envahissent.

Si seulement c’était toujours comme ça ! Le calme et la tranquillité dans une classe sont généralement un signe précurseur du chaos. Comme prévu, la vie commence à vous lancer des flèches et à faire éclater ces bulles qui protégeaient ce nuage de calme sur lequel vous flottiez.

Vos collègues entrent dans votre classe pour vous proposer des projets. Les parents vous écrivent des courriels contenant des listes de demandes. Vos supérieurs vous demandent d’utiliser vos périodes « libres » pour remplacer des enseignants absents. Vos élèves veulent rester en classe à l’heure du dîner afin que vous les aidiez avec leurs devoirs. Vous découvrez une pile de travaux à corriger sur votre bureau. Comme si ce n’était pas suffisant, votre mère vous appelle et vous supplie de l’aider à planifier la fête d’anniversaire surprise de votre père.

Le volume de tout ce travail suffit à vous rendre fou, mais il représente bien souvent la réalité d’un enseignant. C’est pourquoi il est important de solliciter votre mémoire de travail. Cette dernière vous permet d’emmagasiner simultanément toutes ces informations et de les trier facilement. C’est lorsque la mémoire de travail est au repos que nous perdons de vue le travail à faire et que celui-ci finit par se retrouver au fond d’un tiroir de notre bureau. Nous ne respectons alors pas nos échéances et notre niveau de stress grimpe.

En prenant le temps de noter toutes les tâches à accomplir, en les redivisant et en effectuant un suivi de leur progression, vous engagez votre mémoire de travail et rendez la rétention d’informations plus facile. Prenez maintenant un moment pour réfléchir au fait que, même en tant qu’adulte, retenir de l’information peut être stressant et épuisant et mener inévitablement aux erreurs et à l’échec. Sans le vouloir, les enseignants transmettent constamment cette pression à leurs élèves en les surchargeant de travail. Ces élèves ont en effet des livres à lire, des devoirs à compléter, des examens à étudier, des essais à écrire, des projets à créer, des amis à voir, des sports à pratiquer… La liste est longue ! La plupart d’entre eux ne sont pas prêts à faire face à tout le stress auquel la vie peut les confronter. Ne serait-il pas génial que vous puissiez alléger ce stress et leur donner les outils qui auraient réellement un impact sur leur éducation et dont ils ont besoin ?